lundi 26 mars 2007

Leçon de vie et de vocabulaire

Il courait devant.
Arrivé près du coin de la rue où la lumière était rouge, il continuait de courir et une voiture arrivait.
J'ai crié une fois, deux fois et trois fois, un peu plus fort à chaque fois.

Rendu au milieu de la rue, il a entendu mon cri, a réalisé où il était et il est revenu vers moi.

-Monsieur Quatre-Ans! La lumière était rouge et t'as couru dans la rue sans regarder, tu aurais pu te faire écraser là!

Devant mon ton paniqué lui faisant réaliser sa dangereuse insouciance, il s'est mis à pleurer, mon petit sensible.

-C'est ok mon chéri, je ne suis pas fâchée, j'ai parlé fort parce que j'ai eu peur, très peur, tu comprends?

Dans un sanglot, un peu effrayé mais avec toute son innocence et son questionnement sur ces mots qu'il ne reconnaît pas toujours, il m'a alors demandé, pour se faire rassurer:

-Maman?...Est-ce que je suis écrasé?

4 commentaires:

Benoît a dit...

Non, mais il avait la mine basse!

Pascale a dit...

Ben oui le pauvre petit, il est tellement sensible, il ne supporte pas qu'on lui parle fort.
Mais quand il m'a demandé s'il était écrasé, je n'ai pas pu empêcher mon fou rire, ça l'a ramené un peu.

En forme ce matin toi (tu t'es loggé!). :-p

Intrusion juvénille a dit...

Charmant ce jeune homme...Je connais une rutilante petite tornade blonde bouclée, tout aussi charmante.... On pourrait peut-être les présenter... Ensemble ils pourraient apprendre plein de nouveaux mots pendant que maman fait des exercices pour se détendre...

Pascale a dit...

Une tornade blonde et un brun ténébreux?
Ou est-ce l'inverse: un ouragan blond et une brune ténébreuse (n'est-ce pas le qualificatif donné à M-N?), des enfants qui se détendent en jouant et maman qui apprend de nouveaux mots?

Que voilà un papa insouciant de laisser sa princesse entre les pattes de mon Gentil Dictateur de 4 ans et que voilà l'ambitieux projet que de vouloir réunir l'est et l'ouest ainsi. :-p